Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2008

Un jour mon prince viendra...

Il était une fois une trèèèèès belle princesse. Mais belle! quoique dans son oeil ne brillât pas précisément l'étincelle de l'intelligence. Belle. Mais trop bête et hilare pour que le moindre prince, même le plus moche, acceptât de l'épouser.

DSC00308.JPG
 
Elle n'était pas triste pour autant, comme en témoignait son expression  de marrade permanente.
DSC00309.JPG
 
 
En fait elle ne s'inquétait de rien, et puis de toute façon elle était déjà princesse, alors à quoi bon, et les joyaux de la couronne brillaient déjà sur sa tête. Mais elle avait, comment dire... une étrange habitude. D'aucuns qualifieront cette habitude de vice, mais l'innocence de la princesse la mettait à l'abri de toute opprobre. De fait, la princesse aimait les batraciens.
DSC00310.JPG
Elle les aimait passionnément, d'un amour d'abord chaste et enfantin jusqu'à  l'âge de dix ans, mais ensuite les choses se corsèrent et commencèrent à poser de sérieux problèmes moraux. La passion se fit dévorante, et il ne fut plus rare de surprendre la princesse jeune et bête en plein roulage de pelle avec ses amis les crapauds et autres grenouilles.
 
DSC00311.JPG
 Nous ne présenterons ici que des images respectant la pudeur de tous.
Mais un beau jour, alors que la princesse témoignait son amour fougueux à un crapaud très vilain mais à l'oeil très bon et au caractère doux et généreux, il se produisit un événement inattendu...
 
 
DSC00312.JPG
Le crapaud commença soudain à se tortiller comme dans  d'atroces souffrances, et les spasmes se firent de plus en plus violents. Puis il se mit à se recroqueviller sur lui-même...
DSC00313.JPG
 
Comme une vulgaire chaussette, il se retourna complètement, et l'intérieur de son corps fut révélé aux yeux jouasses de la princesse.
Le crapaud n'était pas un crapaud ordinaire, il n'était autre qu'un prince atteint d'une malédiction: il avait été changé en crapaud par une méchante sorcière -il l'avait sûrement bien cherché en même temps-, et le charme ne pouvait être rompu que par un baiser administré par une princesse passionnée, belle, et intelligente. Il ne pourrait récupérer son apparence d'antan qu'à ces trois conditions. Bon. il manquait le critère de l'intelligence alors il ne fallait pas non plus s'attendre à des miracles.
 
DSC00315.JPG
 
Le prince redevint prince, mais il resta de la taille d'un crapaud. Un gros crapaud bien baveux peut-être, mais un prince minuscule quand même...
 
DSC00314.JPG
 
Mais l'avantage c'est que la princesse était trop simplette pour s'en apercevoir. Le prince, quant à lui, fut bien content de retrouver une apparence de prince même petit, et il se dit que "petit prince" ça sonnait bien et qu'on pourrait sûrement en tirer quelque chose.
Du coup ils se marièrent et eurent plein de petits têtards. 
 
 

13/04/2008

Le miel et les sorcières

Il paraîtrait selon une vieille légende à l'origine encore mal connue qu'il y aurait un lien étroit entre les sorcières et les abeilles. C'est à cause de l'étymologie, parce qu'en allemand, "sorcière" ça se dit "Hexe", et ça viendrait de la cellule hexagonale de la ruche, d'où les abeilles. Ce que j'aime bien dans cette légende, c'est que: 1) on sait pas si elle existe vraiment, et on s'en fout un peu. 2) elle est très jolie.

Comme j'ai bien aimé l'idée, qui vient d'une Marion que je ne connais hélas pas, voilà ce que ça a donné quand j'ai dégainé mes aiguilles:

157129786.JPG
 
424201971.JPG
 
606660419.JPG
 
1669897619.JPG
 
1592308771.JPG
 
Moi, ces histoires de sorcières et d'abeilles ça m'a surtout rappelé mes lectures enfantines, avec l'INEGALABLE "Sacrées sorcières" de Roald Dahl, lu, lu et relu en CE1, ainsi que "La cité des abeilles" de Thomas Keneally, découvert en CM1. De grands moments!
Bien que les sorcières, comme chacun sait, ne ressemblent en rien à ma poupée, puisque leurs signes particuliers sont leur absence d'orteils et la putréfacion de leurs visages. Mais sinon elles sont exactement comme des femmes normales...
 
Et pour la route, voici une vidéo sur l'incroyable vie contestataire des abeilles: 
 
 
 
 
Et une sur la vie désopilante des zombies Samantha et Roberto (c'était pas Angela et Tony?). Je n'ai pas trouvé l'équivalent en sorcières.
 

 
A bientôt! 
 
 
 

 

31/03/2008

Le grand méchant chaperon rouge

Le grand méchant chaperon rouge est un doudou hybride et transformable. D'un côté c'est une charmante fillette qui porte sa galette et son pot de beurre à sa mère-grand afin qu'elle accumule suffisamment de cholestérol pour pouvoir rapidement faire bénéficier ses proches d'une jolie assurance-vie; et de l'autre côté c'est un GRAND MECHANT LOUP à l'air... euh... pas très net, en tous cas je ne voudrais pas le croiser dans un bois.

238200693.JPG
1234361765.JPG
876459402.JPG
861048517.JPG
1962079253.JPG
En fait le grand méchant loup n'existe pas, tout ça c'est de la légende pour métaphoriser le monde et rassurer les enfants, en réalité le petit chaperon rouge est une fillette GAROUE! Et c'est à la pleine lune que son démon intérieur resurgit  pour le grand malheur des villageois! Comme quoi "l'exorciste" n'est qu'un remake de nos bons vieux contes des familles... Une petite quinzaine d'années sur le divan d'un bon psychanalyste et il n'y paraîtra plus, allez, tiens bon old chap'.
 
Vous saviez que tout ça était encore inspiré des contes et légendes de cette chère Bretagne?  Car: ils ont des chaperons, vive la
Bretagne, ils ont des chaperons, vivent les Bretons.
 
Wah je suis en forme moi aujourd'hui, mais ça m'a donné faim tout ça, je me taperais bien une bonne galette saucisse. ..